HISTOIRES VENDÉENNES

                                  MARDI 5 JUIN 2018

 

         Dix-sept voyageurs sont présents au rendez-vous du 5 juin 2018 dès 8H20, attendant impatiemment l’arrivée d’une retardataire à 8H45. Alain rappelle alors l’objectif de la sortie-découvertes de la journée : faire découvrir aux participants les petits trésors patrimoniaux si méconnus et pourtant si proches de Saint Philbert de Grand Lieu et démontrer qu’au-delà des éternels rappels aux conflits de l’époque Révolutionnaire qui ont traversé son territoire, la proche Vendée nous propose également bien d’autres éléments dignes d’intérêt. En voiture ! 

 

Saint Philbert de Bouaine est, après la Roche sur Yon, la plus vaste commune de Vendée. Son église du XIX°, dont le plan a été établi par le même architecte (Mr NEAU) que celle de Saint Philbert de Grand Lieu, a également reçu en 1866, par l’évêque de Luçon, quelques reliques de notre moine Filibert. Elle nous offre dans le choeur, sous vitrine éclairée, une très belle croix de procession. Datée de la fin du XVI° siècle, placée dans un coffre en 1793 puis cachée dans les douves d’un château proche et ressortie en 1801, cette magnifique croix, en bois recouvert d’argent, est classée aux Monuments historiques depuis 1901. Mais ses origines sont  incertaines et revendiquées par les habitants de Geneston comme ayant très certainement appartenu à leur ancienne Abbaye, car manifestement trop «riche» pour un aussi  petit bourg…De nombreuses photos exposées à l’entrée de l’église présentent et expliquent les détails de la croix.

 

Saint Philbert de Bouaine. A la sortie du bourg, au lieu-dit Landefrère, la représentation d’une grotte de Lourdes. Dans un cadre champêtre elle est la conséquence d’une promesse faite par le curé de la paroisse pendant la guerre 39-45 pour le retour des prisonniers. Dégradée au fil du temps elle a été totalement  restaurée en 2016 par l’association Bouaine-Patrimoine.

 

Vieillevigne : A la sortie du bourg de Vieillevigne, près du cimetière, se trouve une très ancienne chapelle (XIV°siècle). Initialement appelée chapelle de Bonne Fontaine, puis Notre-Dame de Crée-Lait, puis de Barbin, puis enfin Notre Dame des Champs depuis 1915. Plusieurs fois négligée puis réédifiée en partie, au XVII°, avec des pierres provenant du temple protestant de Vieillevigne (foyer huguenot au XVI°). Victor LEMOINE la connaît bien et nous la fait visiter. Lourdement vandalisée il y a quelques années, les indemnités versées par la Cie d’assurance et l’investissement des bénévoles ont permis des travaux de rénovation inespérés de la chapelle amenant la découverte sous les enduits et les plâtres de niches murales et du plafond lambrissé d’origine. Jolie fontaine à droite de l’entrée.